11 commentaires

Si votre chargeur d’ordinateur portable (ou de disque dur externe ou un autre appareil électrique sans pile) dispose d’un témoin d’alimentation (une DEL), alors vous pouvez faire l’expérience suivante :

  • Premièrement, débranchez le chargeur de l’ordinateur ;
  • Ensuite débranchez le chargeur de la prise murale ;
  • Observez enfin que la DEL reste allumée quelques instants (parfois 10~20 secondes), même totalement débranché !

led allumée d’un chargeur débranché
Comment est-ce possible ?

Il ne s’agit pas de magie ni d’énergie libre, mais de science : pour faire court on dira qu’il reste un peu d’électricité dans le bloc d’alimentation.

Dans ce genre de bloc d'alimentation, le courant alternatif du secteur est transformé en courant continu basse tension (de 12 volts sur le mien).
Deux étapes sont nécessaires : abaisser la tension pour passer du 230 V à 12 V et transformer le courant alternatif en courant continu.

La seconde étape est elle même divisée en deux sous-étapes : le courant est d’abord redressé avec un pont à diodes, puis le signal est lissé pour être continu et pratiquement constant.

Notre histoire de la DEL prend sa source lors du lissage : pour que le courant soit bien lisse (bien constant), l’on utilise un gros condensateur, qui agit ici comme une roue à inertie ou le réservoir d’un barrage d’eau : il permet de réguler le courant, la même tension à ses bornes.
Par son principe de fonctionnement, le condensateur électrique emmagasine des charges électriques.

Or, quand on débranche le bloc chargeur, le condensateur est encore chargé et il continue de délivrer un peu d’électricité dans le circuit électrique du bloc, y compris dans la DEL, qui continue alors de briller même si tout est débranché.

(Pour info : d’après cette page, un bloc d’alimentation proposant du 12 V et 3,4 A aurait un condensateur dont la capacité est de l’ordre de 30 millifarad, ce qui est énorme : le Farad est une unité très grande, et on utilise en général des condensateurs de l’ordre du micro- ou du nano- et même du picofarad. Pas étonnant donc, que la DEL reste allumée si longtemps !)

11 commentaires

gravatar
TD a dit :

Dans un transformateur, on trouve des bobines. Est-ce qu'elles jouent beaucoup sur la durée ? Parce que même avec 30 mF de capacité, il faudrait une sacrée résistance pour que la décharge du condensateur soit suffisamment lente pour être observée (sachant qu'on considère que la décharge est terminée après 3 fois la constante de temps égale à R × C).

gravatar
TD a dit :

En fait, la résistance est raisonnable, j'ai rien dit. Après un bref calcul, en prenant 5 s de constante de temps et 30 mF, il ne faut que 200 Ω. Enfin ma question sur la bobine reste valable.

gravatar
tcit a dit :

Je confirme que ces condensateurs sont actifs au moins 20 secondes. J'avais débranché la prise du mur, puis après ~20 sec, j'ai touché l’extrémité de la prise murale du câble. J'ai pris une jolie châtaigne. :D

J'aurais pensé qu'il y ait une diode empêchant un tel retour de courant, mais bon...

gravatar
Frank a dit :

@tcit : Tu avais surement une alim chinoise.
De nos jours. avec les blocs d'alim modernes (à découpage), on a du 230VAC, un pont de diodes, un condo, de l'électronique, de la basse tenstion VDC et un condo pour lisser tout ca.
Les alims au normes ont une résistance d'entrée (d'une centaine de kΩ) pour vider le condo de filtrage d'entrée. Une alim chinoise à bas-cout la négligera. M'enfin, il faut quand même y aller pour que l'élec du bloc d'alim ne le vide pas avant...


Sinon, actuellement, des condos de l'ordre du Farad (et même 10F, 100F), commencent à être bien courants: lampes de poche/vélo rechargeables mécaniquement, en test, des blocs de condos pour des bus électriques, condos pour les systèmes embarqués pour qu'ils aient le temps de sauvegarder leur truc, etc...

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@TD : le seul endroit où je verrais un bobine, c'est sur le transformateur lui même, la partie qui abaisse la tension : deux bobines sur un noyau de fer.
Autrement, je crois qu'on peut s'en passer : un condensateur suffit.

@tcit : Essayes avec une bobine alors :p
Quand tu la debranche rapidement, le courant continue de circuler (comme un condo continue de tenir la tension) : du coup il y a littéralement une accumulation d'électrons d'un côté et ça fait une belle étincelle.

@Frank : intéressant ces condo de 100 F...

Y aurait-il un moyen de capter la foudre avec ça ? Pas forcément un éclair, mais juste les charges dans le ciel ? L'armature basse relié au sol, l'armature haute reliée à une grande antenne.
Au passage de l'orage, le sol et le nuage agissent comme un gros condensateur.
Ce n'est qu'une idée, mais pourquoi pas...

gravatar
Frank a dit :

@Le Hollandais Volant : Bon, j'ai juste oublié de préciser que 100F, c'est @2.5V (±1V), et pas à 16 ou 53V, hein ;) M'enfin, c'est toujours pas mal ^^

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Frank : oui^^

Mais si c'est en rapport à le truc des éclairs, le but est juste de capter la différence de potentiel dans l'air, et utiliser ça après.

Mais même, 100 F avec 2 V, ça fait un jolie intensité ou une belle durée...

gravatar
tcit a dit :

@Frank : C'est une alim. LiteON made in China pour un PC Acer tout ce qu'il y a de plus banal. Je n'irai plus me fournir chez eux...

@Le Hollandais Volant : J'ai manipulé plusieurs grosses bobines à la fac, mais jamais à un courant élevé, donc a part un effet Joule bienvenu dans les salles de TP non chauffées en hiver, je n'ai jamais subi rien d'autre. Et pourtant, ce n'est pas faute de s'être mis en danger... :-°

gravatar
Frank a dit :

@Asc : Je sais ce qu'est un supercondo ^^ Qui est avant tout un condo normal, dont les lois sur les condos s'appliquent également. Ils ont surtout un temps de charge un peu plus long car généralement, tu le connecte pas directement à sa source d'alimentation (ou tu aura un dI/dt énorme), mais à travers une petite résistance (ou équivalent) ;)


Remarque : Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.