7 commentaires

Si les imprimantes à jet d’encre fonctionnent en projetant de l’encre liquide au bon endroit sur le papier, les imprimantes laser sont plus complexes.

Il y a bien un laser dans les imprimantes laser, mais ce laser ne vient frapper le papier à aucun moment. En fait, l’imprimante laser utilise le principe physiques de base qu’est l’électricité statique pour ne plaquer une encre en poudre (le toner) qu’à certains endroits du papier. Le tout se passe avec une succession de cylindres en métal qui transmettent le toner du bac à toner jusqu’à la feuille de papier.

Comment ça marche ?


Tout d’abord, l’imprimante commence par charger entièrement le premier rouleau avec des charges électriques. Le laser vient ensuite écrire (en négatif) sur ce rouleau : le rayon laser a pour effet de supprimer les charges négatives du rouleau.
Si on déroule le rouleau, on a alors quelque chose comme ça :

imprimante laser : rouleau chargé électriquement avec empreinte neutre
On charge ensuite le toner (qui n’est que de l’encre en poudre) négativement et on vient l’appliquer à l’aide d’un second rouleau sur le premier rouleau.
À cause des charges négatives sur le toner et le premier rouleau, le toner ne collera que là où il n’est pas repoussé. Le seul endroit sur ce rouleau, c’est là où le laser a frappé le rouleau.

Le premier rouleau devient alors une image miroitée du papier final :

imprimante laser : le toner se colle là où le laser a frappé
Ensuite, du papier est avalé par la machine et est lui-même chargé positivement.
De ce fait, quand le rouleau avec le toner vient imprimer le papier, le toner se colle facilement sur le papier :

imprimante laser : la feuille récupère le toner
Enfin, le papier est chauffé jusqu’à 200°C par un troisième et dernier rouleau afin de faire fondre le toner et le fixer définitivement sur le papier.

Pour les imprimantes laser couleur, c’est la même chose, sauf que le processus est répété indépendamment pour les trois couleurs cyan, magenta et jaune primaire. Cela prend donc plus de temps que les imprimantes laser noir et blanc.
Cela reste cependant bien plus rapide que les imprimantes à jet d’encre : ici, l’imager est dessinée par un rayon laser et non par une tête d’impression qui se déplace mécaniquement sur toute la surface à imprimer.

Le fait que le toner soit fondu sur le papier est également la raison pour laquelle le papier est tout chaud quand il sort de l’imprimante.

Aussi, si l’imprimante laser commence à former des traits et que l’impression n’est plus nette, c’est que l’imprimante et les différents rouleaux commencent à être usés et du toner se pose là où il ne faut pas. Un nettoyage intégral devrait pouvoir résoudre le problème, mais il faudrait pouvoir accéder à des pièces vitales de l’appareil (et il faut bien évidemment le débrancher avant de l’ouvrir…).

7 commentaires

gravatar
Kevin V. a dit :

Très intéressant, merci :)

Comment font-ils pour charger positivement la faille ?

L'odeur que l'on sent est bien de l'ozone ? Produite par le processus de ionisation je suppose.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Kevin V. : c’est de l’électricité statique.
C’est fait avec des brossettes statiques, par le même effet que quand tu frottes un bout de plexiglass sur de la laine : la laine arrache des électrons du plexi (ou inversement, je ne sais plus) : du coup le plexi est chargé soit positivement, soit négativement. J’imagine que c’est le même principe que le générateur de Van De Graaf

Ça peut être aussi être fait avec un condensateur : les électrons sont « pompés » d’une borne à une autre et stockés sur le rouleau.

L’odeur d’ozone, je n’ai jamais fait attention, mais l’ozone est produite en présence de hautes tensions, donc c’est possible.

gravatar
Colormaster a dit :

à être usés et endroit de toner là où il ne faut pas
!?

Pour la couleur ça veut dire que le papier est imprimé autant de fois que nécessaire ? La même feuille repasse plusieurs fois entre les rouleux ? Si c'est le cas la précision doit-être extrème pour que le papier repasse exactement au même endroit à chaque fois.
Ou alors toute l'encre requise est projeté sur le rouleau est la feuille est imprimé en une fois ?

Aussi pour le mélange des couleurs, est-ce que les couleurs sont mélangés quand l'encre fond (c'est-à-dire qu'avant toute l'encre pour obtenir le mélange final a été "projeté" sur le papier) ou alors l'encre est fondu une première fois et après une autre couche est appliqué par dessus et refondu (pour faire le mélange) ?

gravatar
Kevin V. a dit :
L’odeur d’ozone, je n’ai jamais fait attention, mais l’ozone est produite en présence de hautes tensions, donc c’est possible.

Avec les grandes imprimantes laser qu'on trouve dans les entreprises, l'odeur est perceptible, mais pas sur une imprimante laser grand public.

gravatar
seb a dit :

Je comprend mieux maintenant ce qu'est le bac d'encre usagé qu'il faut changer régulièrement.

Merci pour toutes ces explications.

gravatar
TD a dit :

@Fabien Duble. — Le fonctionnement est pourtant bien expliqué. Ce n’est pas très important de citer le terme clé tant qu’on saisit bien le principe. Corrigez moi si je me trompe

gravatar
André a dit :

Perso je m'intéresse depuis peu à la fabrication additive et je suis assez bluffé par ce que l'on peut faire avec l'impression 3D SLS (frittage laser : http://www.priximprimante3d.com/materialise/ ) - ce procédé qui était cantonné au plastique à fait bien du chemin depuis son 1er brevet...


Remarque : Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.