10 commentaires

Parmi les expériences scientifiques qu’on peut faire à la maison, il y a celle d’un corn flakes qu’on place sur un bol d’eau et qu’on attire avec un aimant. La conclusion à ce phénomène est que la céréale contient du fer.
Bien-sûr, il y a du fer métallique dedans : on le montre assez simplement à l’aide d’un mixeur et d’un aimant :

du fer dans les céréales
↑ Mise en évidence du fer dans des corn flakes mixés (vidéo sur Youtube)

Si vous faites l’expérience vous-même, vous verrez : si votre aimant est assez puissant, ça marche très bien. Néanmoins, deux remarques peuvent être faites.

La première est que le fer dans cette nourriture est clairement du fer métallique : de la poudre de fer est ajoutée dans la nourriture. Mais dans la nature, les aliments riches en fer (amandes, haricots, cacao, foie…) ne sont pas attirés par un aimant. Le sang des vertébrés ne l’est pas non plus. La raison est que le fer n’est magnétique que sous sa forme métallique. Dissout, comme dans l’hémoglobine du sang, il n’est pas magnétisable (la raison est expliquée dans cet article, prenant le cas de l’hémoglobine sanguin).

La seconde remarque concerne l’usage du corn flakes. En effet, on peut refaire l’expérience avec d’autres matériaux : on constate alors assez vite que l’aimant attire également du papier, du polystyrène, du liège, du plastique. Or ces matériaux ne contienne pas du tout de fer, ni aucun autre composé magnétique.

Alors qu’est-ce qui se passe ?

L’objet à la surface de l’eau n’importe pas : on peut mettre n’importe quoi et ça marchera, car le responsable du phénomène est l’eau, qui est diamagnétique.
Un matériau diamagnétique, c’est un matériau qui, quand il est soumis à un aimant, développe son propre champ magnétique, opposé au premier.

Pour l’eau, ça se traduit par sa tendance à légèrement fuir l’aimant :

diamagnétisme de l’eau
Comme vous le voyez, il se forme un léger creux à la surface de l’eau, matérialisé par la déformation de l’image.
Avec cette propriété, n’importe quel objet placé sur l’eau donnera l’illusion d’être attiré par l’aimant, alors qu’en réalité il ne fait que tomber dans le creux à la surface de l’eau.

Cette propriété de diamagnétisme, poussé à l’extrême avec des champs magnétiques très intenses permet de faire léviter des gouttes d’eau : la force de répulsion de l’eau est alors plus forte que le poids de la goutte d’eau. Mieux encore, vu que l’eau compose l’essentiel des tissus vivants, on arrive à faire léviter de petits animaux comme des grenouilles !

L’eau n’est pas le seul matériau à être diamagnétique et à produire son propre champ magnétique quand il se trouve près d’un aimant : le carbone pyrolytique est le matériau le plus diamagnétique connu : il lévite au dessus d’un aimant !

Conclusion

Dans cette expérience, on sait que les céréales contiennent du fer et on attribue l’attraction de l’aimant à cette teneur en fer. Mais si on pousse l’expérience un peu plus loin, on s’aperçoit qu’il y a autre d’autres phénomènes en jeu : comment l’aimant peut-il attirer du papier ? du plastique ?

Dans ces cas là, l’usage d’un aimant ne permet pas de mettre en évidence du fer dans les céréales : une céréale n’en contenant pas serait également attirée. Il a donc fallu trouver une autre expérience : il s’agit de celle dans la vidéo au début de l’article, avec un mixeur.

Des explications contre-intuitives ou des expériences aux résultats surprenants ne sont pas rares en science : c’est ce qui fait la science.
En voici quelques autres : si les arbres puisent ses ressources dans le sol, pourquoi ne voit-on pas de creux au pied des arbres ? Si le thermomètre de Galilée contient des capsules en verre, comment se dilatent-elles ? Pourquoi le radiomètre de Crookes tourne-t-il dans le sens inverse de ce qu’on avait prévu ?

10 commentaires

gravatar
Meow a dit :
"Mais si on pousse l’expérience un peu plus loin, on s’aperçoit qu’il y a autre d’autres phénomènes en jeu : comment l’aimant peut-être attirer du papier ? du plastique ?"

Il y a comme un souci dans cette phrase, à la fin.

Sinon merci pour l'article :)
gravatar
Charpy a dit :
Merci pour cette explication intéressante, j'aime bien que l'on puisse mettre en évidence le phénomène facilement!
C'est de toi la photo de la déformation de la surface de l'eau? Il faut des aimants néodymes ou des aimants courants suffisent? (Démontez vos vieux HDD ^^)

Petite coquille sur "aimant" (et non aiment) dans la conclusion.
gravatar
Le Hollandais Volant a dit :
@Charpy : oui, j’ai fait ça chez moi (quand j’indique pas les sources, c’est de moi).

Des aimants néodyme sont largement recommandés. La réaction de l’eau est si faible qu’il faut un aimant très puissant. Les magnets à coller sur les frigos induiront également un champ magnétique dans l’eau, mais il sera beaucoup trop faible pour être visible.
gravatar
Clem a dit :
"de la poudre de fer est ajoutée dans la nourriture"

tu veux dire que kellogg's ajoute de la limaille de fer ? Mais pourquoi !? c'est pas dangereux ?
gravatar
Le Hollandais Volant a dit :
@Clem : à en voir les différentes expériences qui mettent le fer solide en évidence, oui.
Le fer n’est pas dangereux, tant qu’il est sous la forme de poudre et pas de gros copeaux (qui pourraient endommager physiquement le corps).

Un truc que je me demande c’est si c’est bien utile.
Le fer qu’on doit manger, c’est du fer ionique (des ions) pas du fer élémentaire. Je pense que ce fer là ne fait que passer dans l’organisme et ressortir de l’autre côté. Ce serait donc purement du marketing qui permet aux marques d’afficher « contient 100% des AJR en Fer ». À vérifier.

Aussi, ils le font avec le fer, ok. Ils peuvent le faire avec du zinc aussi : c’est également un oligo-élément important. Mais j’espère qu’il ne leur viendra pas l’idée de le faire avec du sodium, du potassium élémentaire : ces produits sont explosifs. Au contact de l’eau. (c’est peut-être ça que "Crunch" met dans ses paquets :p).

Enfin une dernière chose, je sais que quand on passe un scanner (IRM/RMN), on passe parfois d’abord une radiographie classique (rayons X). Ceci permet de détecter des bouts de métaux coincés dans l’organisme (par exemple une limaille dans l’œil ou la peau).
Les IRM consistent à se passer dans un très important champ magnétique (des centaines de fois plus puissants que l’aimant le plus puissant que tu puisse trouver). Il ne faut absolument pas avoir d’objets métalliques sur soi : ils sont affectés et peuvent sauter dans tous les sens dans le scanner. Je me demande ce que ces particules de fer métalliques peuvent faire dans ces cas là.

ÉDIT : Adrien me confirme que le fer élémentaire (poudre de fer) n’est pas absorbé par l’organisme. L’ajout de poudre de fer est donc clairement inutile.
gravatar
Ginko a dit :

Même si je suis capable de d'imaginer que les agro-industriels puissent être tentés de promouvoir des additifs "santé" alors que leur effet bénéfique n'est pas prouvé, ce cas me semble bien gros.
Ils ne peuvent pas ignorer que le corps n'assimile pas le fer métallique.

Par contre, je me demande si ces paillettes de fer métallique n'ont pas une autre origine : les procédés de récolte et de transformation des céréales qui utilisent beaucoup d'outils métalliques soumis à friction. Or les glumes (enveloppe du grain ; et de manière générales toutes les parties végétatives aériennes) des poacées (nouveau nom des graminées) contiennent des particules de silices capables d'user le métal.

Même si j'ai des connaissances en agronomie, je ne suis pas spécialiste des céréales donc je peux me tromper, mais il s'agit peut-être une piste pour expliquer la présence de cette poudre de fer.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Ginko : les outils sont rarement en fer : beaucoup trop oxydable. C'est souvent en acier inox justement, des aliages de fer, carbone, chrome… que l’organisme ne peut pas assimiler du tout.

D’ailleurs, ils ne disent pas que c'est du fer assimilable, juste du fer.
Pour les autres nutriments, comme la vitamine C, c'est pareil : une partie n'est jamais assimilée.
Même chose pour les jus de fruits : ils sont loin d'être aussi bénéfiques qu'annoncés, car le jus a bien moins de nutriments que le fruit frais et surtout entier.

Perso ça ne me surprend plus tout ça, malheureusement.

Ça n’empêche bien-sûr pas d’autres aliments riche en divers trucs d’êtres bénéfiques, mais pour le cas du fer dans les céréales, en particulier ceux qui contienne du fer métallique, c’est clairement inutile. On peut parler d’arnaque, mais pas tellement de mensonge : comme j’ai dit, il est mention de « fer » pas d’ions fer, qui sont assimilables…

gravatar
Ginko a dit :

@Le Hollandais Volant :

J'ai travaillé dans une exploitation agricole où l'on moulait du grain dans un petit moulin électrique pour nourrir les animaux. Il y avait un aimant en sortie de la machine qui récupérait de la limaille métallique. Je me souviens qu'il suffisait de quelques seaux pour recouvrir l'aimant de limaille. Il me semble que la limaille devait provenir de la moissonneuse-batteuse, des "tuyaux à vis" (je ne sais pas comment ça s'appelle vraiment, ce sont les tuyaux qui permettent de transvaser le grain de la moissonneuse vers la benne et de la benne vers le silo), de la benne et du moulin lui-même.

Bref, trouver de la limaille dans du grain, c'est vraiment pas difficile. D'autant que les parties végétatives aériennes des céréales contiennent comme je l'ai dit des grains de silice très abrasifs.

Par contre, c'est vrai que si les agro-industriels faisaient leur travail pour la santé des consommateurs, ils devraient retirer ces limailles. Je soupçonne que les moulins des producteurs de farine sont dotés d'aimants collecteurs comme celui de la ferme où j'ai travaillé. Donc soit ils les laissent volontairement (ce qui est sans doute encore pire, vu qu'ils ne maitrisent pas la composition de ces limailles), soit effectivement, ils l'ajoutent.

D'autant qu'ajouter du fer ionique dans un aliment tel que les céréales sans compromettre ses qualités de conservation semble compliqué.

Bref, effectivement, il est bien possible qu'ils le fassent exprès. Mais que fait l'AFSSA ?

PS : le seul lien sourcé que j'ai trouvé sur le sujet : fr.wikipedia.org/wiki/Special_K_(c%C3%A9r%C3%A9ales)

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Ginko : Hm ok, mais je voulais dire que c’est donc de l’acier, pas du fer (aucun outil n’est fait en fer, je peux te l’assurer : le fer seul n’est pas fait pour faire des outils, c’est comme l’or ou l’argent : il est bien trop fragile, oxydable et mou).

D’autre part, pourquoi ne trouve-t-on pas de la limaille métallique dans d’autres aliments issus de blé ou de maïs ? Genre le pain, la maizéna® ou même d’autres légumes (pommes de terre…) ?
Si on enlève le métal de ces produits là, c’est donc qu’on les laisse dans les céréales estampillés « riche en fer », et on se retrouve au point de départ.

Il faudrait faire les tests, la même que dans la vidéo de l’article, mais pour d’autres céréales, de la purée, du pain, de la farine… bref, plusieurs trucs : on verra alors s’il y a du fer (ou de l’acier) métallique dans la nourriture.

D'autant qu'ajouter du fer ionique dans un aliment tel que les céréales sans compromettre ses qualités de conservation semble compliqué.

Certains aliments sont naturellement riches en fer sans poser de problèmes : haricots, fèves, chocolat… Si les gens mangeaient plus variés, on ne serait pas à ajouter des minéraux partout, ce qui est est un autre problème, je te l’accorde.

Bref, effectivement, il est bien possible qu'ils le fassent exprès. Mais que fait l'AFSSA ?

Le fer ou l’acier n’est pas un danger pour la santé : ils n’ont pas à s’inquiéter et nous non plus.

Quant à la « publicité mensongère », la question peut effectivement se poser, mais comme j’ai dit, en jouant sur les mots il est possible de s’en sortir. Il n’est mentionné nul part que manger telle marque de céréales réduit les carences en fer.


Remarque : Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.