une fiole lumineuse
Qu’on soit d’accord : ici je ne vous apprendrai pas à faire sauter la baraque ! Cela dit, la chimie ne se limite pas à tout faire péter. On peut aussi faire des expériences colorées, voire lumineuses !

Voici, histoire de s’amuser un peu, quelques trucs que vous pouvez faire chez vous pour vous divertir.
Ce qui va suivre est sans danger à petite échelle. Par simple précaution je précise quand même que je ne suis responsable de rien si quelque chose devait arriver quand-même.

Dans tous les cas, mettez une blouse et des lunettes, et c’est partie !

Vinaigre + chou rouge

Si vous faites cuire un chou rouge dans de l’eau, ne jetez pas l’eau de cuisson ! Récupérez-la et mettez en un peu dans un verre. Ajoutez alors un peu de vinaigre blanc : le liquide violet devient alors rose fluo ! Vous pouvez aussi utiliser du jus de citron (ou n’importe quel acide).

Si vous n’avez pas de chou, la même chose est possible avec du thé noir bien fort et du jus de citron : d’une couleur marron-foncée vous passerez à brun-clair.

Que ce soit avec le chou ou le thé, le phénomène est le même : le chou et le thé contiennent des composés chimiques dont la couleur dépend de l’acidité de l’eau.
En fait l’acidité représente la quantité de protons libres (ions H+) qui se trouvent dans la solution

Le composé chimique du chou peut capter ce proton : sa configuration moléculaire est alors modifiée et sa couleur est légèrement altérée. L’acide, lui, contient beaucoup de protons libres et permet de changer la couleur de toutes les molécules colorées.

Si vous ajoutez un liquide dit « basique » comme de la lessive de soude (trouvable au supermarché, mais attention : ceci est un produit corrosif et dangereux : ne laissez pas les enfants le manipuler directement), alors vous allez au contraire supprimer tous les protons libres : dans ce cas, la molécule colorée du chou revient violette.
Mieux, si vous ajoutez beaucoup de soude, le liquide devient vert, puis jaune !

Le résultat est spectaculaire :

chou rouge + vinaigre + soude
Sur cette photo prise dans ma cuisine, l’on voit un dégradé de toute les couleurs du chou rouge. Le jaune et le vert (plus denses, à cause de la soude), en bas, puis le bleu-violet, et enfin de rose (à cause du vinaigre).

De la craie + vinaigre

La craie est un composé calcaire et le vinaigre est acide.

Quand les deux se rencontrent, l’acide va dissoudre et attaquer le calcaire et du dioxyde de carbone est émis (le $CO_2$) sous forme de bulles.

Pour info, vous pouvez également essayer avec du Coca-Cola : il est aussi acide et dissoudra la craie aussi bien.
On peut aussi s’en servir pour nettoyer la bouilloire, la douche ou les verres. Par contre, pour les mêmes raisons, faites attention à ne pas renverser du Coca ou du vinaigre sur des meubles en marbre : ils seraient également attaqués.

Ceci permet de montrer comment les acides attaquent les roches et les minéraux. C’est également une raison de montrer pourquoi le Coca est dangereux pour vos dents…

Super-glu + polystyrène

Là c’est un truc dont il faut mieux être au courant quand vous bricolez : prenez n’importe quelle morceau de polystyrène expansé et mettez une goutte de super-glu dessus (faites gaffes aux vapeurs). Très vite vous verrez la colle ronger le polystyrène jusqu’à y faire un gros trou.

Le polystyrène expansé est essentiellement de l’air emprisonnée dans de longues molécules de polystyrène entre-mêlées. Quand on verse de la super-glu (ou un autre produit comme de l’acétone) dessus, les molécules vont être dissoutes dans le liquide et l’air s’en échappe (d’où l’impressionnant creux observé).

Notez quand même que cette réaction produit des vapeurs plus ou moins dangereuses, donc prévoyez un endroit ventilé. L’expérience peut néanmoins être amusante, pour voir l’impressionnante action d’un produit sur un autre.

Du bicarbonate + produit vaisselle + vinaigre

Mettez du bicarbonate de sodium dans un récipient (quelques bonnes cuillères), recouvrez le produit vaisselle puis ajoutez du vinaigre. Au besoin, mélangez avec une spatule. Le mélange va alors mousser de façon importante.

Le vinaigre (acide) et le bicarbonate réagissent entre eux et libère du $CO_2$ gazeux. Le gaz va faire des bulles dans le savon et l’ensemble va former une bonne quantité de mousse. En prime, vous pouvez utiliser cette mousse pour nettoyer, ça évite de la jeter : elle sera efficace pour laver à peut prés n’importe quoi.

Si vous ne mettez pas de produit vaisselle, vous pouvez réaliser l’expérience dans une petite bouteille en plastique : il est alors possible de mettre un ballon de baudruche sur le goulot et de la gonfler. Par contre, le ballon ne s’envolera pas pour autant : le CO2 est plus lourd de que l’air.

Du permanganate de potassium + produit vaisselle + eau oxygénée

Ici, c’est à peu près la même chose que l’expérience précédente : mettez la solution (de couleur violette, disponible en pharmacie) de permanganate de potassium dans un récipient (attention, ça tache !), mélangez avec du produit vaisselle, puis ajouter l’eau oxygénée : ici la quantité de bulles produit est encore plus importante (attention, ici la mousse chauffe un peu) ! Les bulles contiennent du dioxygène.

Ici je vous recommande également de ne pas faire l’expérience à trop grande échelle (ou alors d’aller à l’extérieur) : la réaction chauffe pas mal et vous pourriez vous brûler. Néanmoins, si vous n’utilisez toujours que l’équivalent d’une petite cuillère de produit, il ne vous arrivera rien.

Réalisée dans une petite bouteille, le résultat peut être similaire à celui de la célèbre combinaison « coca + menthos ».

8 commentaires

gravatar
Non2 wrote:

Le chou cuit dans de l'eau distillée a en effet un pH neutre. Mais si on ajoute du bicarbonate (pH basique) au lieu de vinaigre, on obtient une couleur allant du bleu au vert (en fonction du taux d sucre contenu dans le chou, justement. Ce test est utilisé pour tester le pH des terres pour savoir si elles sont acides ou basiques. Hé oui, le jardinage, c'est aussi de la chimie ! :D

gravatar
AlexisK wrote:

Cool cool cool !

J'aurais une petite question concernant le choux rouge : est-ce que c'est commestible (je me fout du goût, pourvu que ce soit sans danger pour le gouteur) ?
Si oui, j'ai trouver avec quoi remplir mes fioles de poison pour mon prochain GN :D

gravatar
Theng wrote:

@AlexisK : oui carrément c:
j'aime bien cru avec du vinaigre balsamique

gravatar
cadian42 wrote:

Cool, je teste ça dès que possible !
Par ailleurs, il me semble que certaines fleurs (les Hortensias ?) sont sensibles au pH, à vérifier.

Aussi :

"et ce qui va suite est totalement sans danger"
--> "et ce qui va suivre est totalement sans danger" ?

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

Zut, j’ai oublié de mettre cet article en brouillon :o

Bah, pas grave, je vais ajouter d’autres trucs du coup, attendez !

gravatar
Non2 wrote:

@cadian42 : Exact, la plupart des variétés blanches et roses d'hortensias (Hydrangea macrophylla) bleuissent en terrain acide (pH < 5,5), ainsi que de nombreuses autres plantes à fleurs (bruyères, rhododendrons, ...). Il suffit souvent de parsemer des déchets d'ardoise sur le sol pour en obtenir l'effet.

gravatar
Allchimik wrote:

Dans le milieu forestier, on utilise du jus de citron sur les carottes de terres que l'on retire lorsqu'on étudie un sol : si il y a réaction, le sol contient du calcaire. On évitera donc de planter des essences calcifuge comme le châtaignier ou le chêne...

gravatar
someone wrote:

@cadian42 : Oui, on obtiens les bleus en mettant de l'ardoise dans la terre


Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.