une horloge celeste
Il y a de vifs débats à ce sujet, mais historiquement il n’y a qu’une réponse valable : un siècle commence à 1.
Le siècle et le millénaire actuels on donc débutés en 2001, et non pas en l’an 2000.

Pour comprendre d’où ça vient, il faut remonter à l’origine de notre calendrier. Ce calendrier a été fixé par l’Église à l’époque où elle était la référence en matière de… tout.

Aussi, notre calendrier n’a pas débuté le jour de la naissance de Jésus-Christ.
En fait, durant un bon moment après sa naissance, les années n’étaient pas comptées car ce n’était pas ce qui importait. Pour l’Église, il fallait surtout savoir quand avaient lieues les fêtes annuelles telles que Pâques, qui étaient définies selon des cycles lunaires et saisonniers (ce qui posait de temps en temps quelques problèmes).

Quand le Pape Jean 1er demandait un jour à Denys le Petit de calculer la date de pâques de l’année en cours, ce dernier se rendit compte qu’il pouvait étudier la bible et connaître la naissance du christ, et donc en déduire quand ça avait eu lieu.

Après quelques recherches et calculs (sans internet et sans calculatrice) il arrive à la conclusion qu’il se trouvait en l’an 525 après la naissance de Jésus, qu’il décida de placer en l’an 1.

On va arrêter ici pour l’histoire et passer sur les math : Denys le Petit a placé la naissance de Jésus en l’an 1, et non l’an 0. Ceci est très simple à expliquer : le nombre « 0 » n’avait pas encore été admis en occident. La raison est superstitieuse : les grecs et les romains rejetaient le zéro car il était symbole du vide et du mal, puis religieuse : cette superstition a évidemment été reprise par l’église. D’ailleurs, les nombres se notaient encore en chiffres romains, exempt de zéro.

Or, si notre calendrier commence en l’an 1 plutôt que l’an 0, ça signifie que tout est décalé.

Imaginons qu’un enfant soit né le premier janvier de l’an 1. Son premier anniversaire — celui où il aura 1 an — aura lieu le premier jour de l’an 2. Ses 2 ans seront fêtés en l’an 3, ses 3 ans en l’an 4 et ainsi de suite. En l’an 99, il a alors 98 ans et en l’an 100 il ne n’a que 99 ans.

Maintenant, imaginons que ce « enfant » soit un siècle. Or, un siècle, c’est 100 années et un siècle qui passe, c’est donc le passage de cent années.
Par définition, le siècle aura, de même que l’enfant, 99 ans en l’an 100. Pour que le siècle soit révolu il faut attendre le premier janvier de l’an 101 (date à partir de laquelle débute le second siècle).

Le second siècle commence donc en l’an 101. Le troisième siècle commence en l’an 201, etc.
Le 19e siècle commence en l’an 1801, et le 20e siècle commence en l’an 1901.

En tout logique donc, le 21e siècle commence en l’an 2001 (qui est également le début du 3e millénaire).

Ceci n’a empêché personne de fêter le passage à l’an 2000, ou n’empêchera de fêter le passage de 2099 à 2100, mais ces dates ne sont pas le passage d’un siècle ou millénaire à un autre. C’est juste le passage d’un compteur rempli de « 9 » à un nombre rond, plus symbolique.

Références

  • Zero, the Biography of a Dangerous Idea, Charles Seife, ISBN 0-965-001423 (chapitre 2).

image de Daxis

14 commentaires

gravatar
Karagheuz wrote:
La meilleure que j'aie entendue pour l'an 2000 :
"Le siècle commence en 2000, et le millénaire en 2001"
Euh...
gravatar
PocketTiger wrote:
C'est une erreur faite a cause de la méconnaissance du 0 on est d'accord.
Mais si on devais reprendre cette décision maintenant, les siècles commencerais a 0, enfin j’espère.
Comme, la première dizaine des nombres entier réel positif, qui commence a 0 et finit a 9. Et non pas de 1 a 10.

(Je suis assez tatillon sur les chose qui commence a 1 plutôt qu'a 0, ça doit être une déformation professionnel)

(Note: la barre d'outils des commentaire ne fonctionne pas (tester sous firefox et safari) )
gravatar
Omrouge wrote:
@PocketTiger :
L'informatique effectivement commence généralement à 0, avec toutes les erreurs de calcul que cela implique chez les novices. (le quatrième élément d'un tableau est T[3])
Mais nous parlons d'un temps que les moins de 2000 ans ne peuvent pas connaître et où le Zéro n'avait même pas de symbole. De là à dire qu'il n'était pas conçus ? (Zéro, ce n'est pas rien, ce n'est pas les gens des SGBD qui me diront le contraire)
gravatar
Le Hollandais Volant wrote:
@Omrouge : on parle d'une époque où les nombres servaient à dénombrer des objets et faire des mesures de géométrie, pas du calcul différentiel.

Une figure à 0 côtés, ou un marchand qui vend 0 pommes ça n'a pas de sens.
0 n'était pas nécessaire.
gravatar
NS wrote:
Merci pour cet article ! Je ne ferai plus cette erreur à l'avenir :)
gravatar
JD wrote:

L'institut Clay a donc annoncé les prix du millénaire un an avant le début du troisième millénaire ? Il aurait donc été techniquement possible que tous les problèmes du troisième millénaire soient résolus au deuxième millénaire… Encore un coup du club contexte (http://www.madore.org/~david/weblog/d.2006-09-19.1360.html) !

-- John Doe, Jaune d'œuf, Jeune bœuf

gravatar
Juju wrote:

On peut penser aussi en terme d'âge révolu (comme pour une personne): nous sommes en 2016, mais l'âge révolu de notre ère est bien de 2015 ans.

gravatar
clem wrote:

et la décennie ? 1/1/2020 ou 1/1/2021 ?

gravatar
Menelas wrote:

Les explications de cet article ne m'ont pas convaincues .... ni les commentaires de certains lecteurs.
Ils entretiennent plutôt la confusion en rapprochant des réflexions ou événements qui ne traitent pas le fond de la question.
Comme pour la notion de Poteaux et d'Intervalles , nous mélangeons ici deux concepts différents.
Le Calendrier qui sert à positionner un événement (passé présent ou futur) dans le temps et
La mesure du temps écoulé depuis un "Point de Départ" D (courrament nommé 0).
Ceci n'a donc rien à voir avec la naissance du Christ ni la connaissance du chiffre ZERO.
Faisons le parallèle suivant :
Vous commentez une course à pieds sur un circuit de 1000m , découpé en tronçons de 100m :
à un moment de la course vous commentez :
Le courreur est dans les 300 mètres du 2 ième tour
càd position observée 2 tours - 300 mêtres.
( point de vue de position= similaire au calendrier)
et vous précisez :
le coureur à parcouru 1 km 200 m (distance parcouru = similaire à mesure du temps).

Il est donc clair qu'un calendrier ne peut commencer que par l'an 1, quelque soit le nom donné au point de départ ... chaque "poteau" du Calendrier étant à la fois la fin de la période précédente et le début de la nouvelle période !
Denys le Petit a donc fait le bon choix ...

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@Menelas : Denys le Petit n’avait pas le choix : le concept de « 0 » n’existait pas à l’époque.

Dans ton exemple, quelle distance a du faite si au lieu de prendre 300 m au second tour, tu considères 300 m au premier tour ?

Combien de kilomètres a t’il parcouru ? Et maintenant en chiffres romains (utilisés à l’époque) ?

gravatar
Menelas wrote:

@Le Hollandais Volant : Dans le cas proposé , le légionnaire n'a pas fait I miliarium mais environ I stadium et V Decempeda ....
Oui effectivement Denys Le Petit a fait le bon choix ... car il n'en avait pas d'autre ... mais c'est quand même le bon .

gravatar
CTK wrote:

Je n'ai pas commencé mon existence à 1 mais à partir de zéro (je ne compte pas là le temps de gestation dans le ventre de ma mère).

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@CTK : Toi non, car tu es né dans un monde où il existe la notion de « zéro ». Notre calendrier est né il y a 2020 ans à une époque où l’on commençait de compter à partir de 1.


Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.