43 commentaires

la terre vue depuis la station spatiale internationale
La Terre est un astre qui tourne sur lui-même, comme pratiquement tous les astres.

Cette rotation existe depuis le la formation de la Terre. Elle existait même avant sa formation !
En effet, le mouvement de rotation de la Terre est la somme des mouvements de tous les rochers et poussières qui se sont agglomérés pour former notre planète.

Il y a 4,5 milliards d’années, toute un tas de débris de matière s’est aggloméré sous l’effet de la gravitation, formant une boule de matière rocheuse. Cette boule deviendra notre planète.
Quand une météorite vient s’écraser sur Terre, elle lui communique son énergie cinétique. Si la météorite tombe dans le même sens que la Terre, sa rotation devient plus rapide et inversement, si la météorite tombe dans le sens inverse, la Terre va tourner un peu moins vite.

Si la Terre tourne au lieu d’être immobile, c’est à cause du mouvement global des rochers et poussières, qui n’était pas nul. Il y avait une certaine uniformité dans la direction de déplacement de tous ces rochers. La Terre a gardé à la fois la matière (roche) et le mouvement (rotation).
Depuis la formation de la Terre, cette rotation est toujours là : c’est elle qui est responsable de la rotation actuelle.

Cependant, cette rotation ralentit à cause des différents frottements dus aux marées lunaires et solaires. La Lune, par exemple, s’est déjà arrêté de tourner pour suivre le même rythme de rotation que sa période de révolution autour de la Terre : on parle d’un verrouillage gravitationnel.
On peut prédire mathématique que la Terre finira par s’arrêter de tourner aussi, dans plusieurs milliards d’années.

Chaque planète étant différente et ayant une histoire propre, tous n’ont pas eu les mêmes astéroïdes, rochers et météorites qui leur sont tombés dessus : chaque planète a donc une période de rotation propre : Jupiter tourne en seulement 10 heures, Vénus en 243 jours et en sens inverse, Mars en 24,5 heures…

Enfin, sachez que les planètes continuent de recevoir des poussières et débris rocheux : la Terre reçoit en moyenne et quotidiennement 100 tonnes de roches et poussières célestes (beaucoup de poussières mais parfois une météorite plus ou moins grosse et dangereuse) !

image de la NASA

43 commentaires

gravatar
qwerty wrote:

Imaginons que la terre s'arrête de tourner. Quels sont les conséquences ?

gravatar
Goldy wrote:

Comme dit la chanson, c'est la force qui vient du début :p

gravatar
Aykut wrote:

AMHA, dire que la vie s'aretterait serait pas faux: un cycle jour/nuit durerait 1 an. ca chamboulerait bien les choses..

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

Flûte : même pas le temps de se rendre compte que l’article n’est pas encore fini qu’il y a déjà plein de commentaires xD (j’ai oublié de le même en "invisible" durant la rédaction) #fail.
Bon, pas grave mais l’article va évoluer quelque peu :p.

Voilà, fini.

@Aykut : je ne pense pas que la vie s’arrêterait complètement.
Je ne suis pas expert, mais je pense que la vie sous-marine très profonde subsisterait, déjà : ils sont très peu affectés par la météo et les marrées, donc pratiquement indépendant du cycle jour-nuit.

Après, la vie s’adaptera très certainement.
L’homme pourrait à mon avis survivre simplement : il construira des trucs pour simuler la nuit et le jour : près des cercles polaires c’est déjà le cas : la nuit dure 6 mois et le jour aussi. Ça ne gène pas.

Par contre, la partie toujours au soleil sera plus chaude. La rotation de la Terre influant également sur les cyclones et la météo, l’arrêt de la rotation engendrera très certainement un dérèglement complet de tout ça. Même chose pour les marées, le gulf-stream avec tout ce que ça implique en retour.

gravatar
Se7h wrote:

@Aykut : Le cycle jour/nuit n'existera plus, car cela fera la même chose que pour la Lune aujourd'hui (on ne voit qu'une seule face de la Lune). En gros j'imagine qu'il y aura une face désertique en grosse partie, et l'autre glaciaire.

Pour ce qui est de l'adaptation des êtres vivants, il ne faut pas oublier que les jours augmente d'une seconde tout les ans, il me semble. Donc l'évolution jusqu'à l'arrêt de la Terre se fera sur plusieurs millions d'année. Sans oublier que la Terre se rapproche du soleil, donc pas sur qu'elle n'ai le temps de s'arrêter ^^

gravatar
Karagheuz wrote:

Le truc c'est que le changement se fera tellement lentement que les espèces s'adapteront. Si la terre s'arrête de tourner d'un coup, je ne crois pas que la perturbation du cycle jour nuit sera notre premier problème.

gravatar
seb wrote:

J'ai souvenir d'un prof de primaire (ça date donc je peut me tromper ^^) qui nous avait dit que si la terre arrêtait de tourner les immeubles s'écrouleraient.

Donc si la terre s'arrête de tourner, il n'y aurait presque plus d'alternance jour/nuit, mais ça changerait quoi sinon pour les différentes forces qui sont exercé sur nous à longueur de temps?

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@seb : rien.
Vu qu’on bouge avec la Terre.

Quand tu es dans une voiture roulant à 90 km/h, tu ne ressens rien de différent que quand tu es à l’arrêt.

La seule force qui viendra se retirer, c’est la force centrifuge, mais d’après mes calculs celui ne représente que l’équivalent de 6 grammes-force (0,06 N) pour un humain de 70 kg. Ce qui est imperceptible.

Il y aurait aussi l’accélération de Coriolis qui sera supprimée. Du coup les cyclones ne tourneront plus dans un sens ne dépendant que de l’hémisphère, et divers courant atmosphériques et océaniques seront également altérés.

Enfin, je viens de me rendre compte qu’il y aura peut-être aussi des effets sur le champ magnétique terrestre : celui-ci étant produit par la rotation du noyau métallique de notre planète (mais je ne suis pas sûr). Si le champ magnétique est réduit, ou même anéanti, alors on va avoir un gros problème car c’est lui qui nous protège des rayons mortels du Soleil et de l’univers. On pourrait se cacher dans la face « à l’ombre » de la Terre, mais il restera toujours les rayons cosmiques des autres étoiles et d’ailleurs.

gravatar
Goldy wrote:

@Le Hollandais Volant :

Tu oublies la conservation de l'énergie cinétique induite par la rotation à tout ce qui se trouve dessus. Si la terre venait à s'arrêter, outre le tremblement de terre et les raz de maré, nous serions tous éjecté du sol à une vitesse de 1 000 km/h, ce qui ferait un sacré vol plané.

gravatar
Paulli wrote:

On aurait d'autre soucis avec un arrêt brutal. L'énergie cinétique de rotation de la Terre vaut K = 1/2 I omega². Avec I, moment d'inertie d'une sphère pleine : 2/3 *M*R² (M = masse Terre~6*10^24 kg ,R= rayon~6*10^6 m. Omega = vitesse angulaire = 2pi/(1 jour en secondes)). Donc K ~ 8*10^29 J. Seul un choc cataclysmique pourrait délivrer une énergie pareille. (Pour info, le choc avec Apophis, l'astéroïde "tueur", ne délivrerait "que" ~4*10^18 J soit 855 MT TNT, ou encore 58000 bombes de Hiroshima. On est à 11 ordre de grandeurs...)

C'est d'ailleurs sans doute à la suite d'un choc de ce type que Vénus ne tourne pas dans le même sens que les autres planètes.

gravatar
YO wrote:

Bonsoir,
désolé mais je n'ai pas le même bagage scientifique, et je ne vais donc pas écrire d'équation..
Si je comprends bien, 4 possibilités en cas de percussion de la Terre par un corps céleste :
-Il va dans le même sens, et potentiellement nous accélère...
-Assez important, il ralentit la rotation du Globe
-De la taille/masse et à la vitesse adéquate, il la stoppe...
-Imaginons un truc supérieur au précédent, et il l'inverse...

Je parle "en théorie" bien sûr.

Par contre, la question bête qui tue : ça n'influerait pas sur la gravité terrestre un arrêt de la rotation ?
Dsl pour l'ignorance crasseuse, mais en même temps, si je savais, je ne demanderai pas...

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@YO : Salut, sur le gravité en elle même, non.
La force de gravité ne dépend que de la masse de la Terre. Et la masse d’un objet, que celui tourne ou soit à l’arrêt, ne change pas.

Cela influerait sur le poids ressenti : le poids est en réalité le force de gravitation diminuée de la force centrifuge due à la rotation de la Terre.

Mais cette différence, j’en ai fait le calcul un peu plus haut, est d’environ 0,01%. C’est bien trop petit je pense.

gravatar
Yo wrote:

Merci beaucoup de ta réponse, je l'avais lue dans les coms, mais en écrivant le reste j'ai oublié (pas facile tous les jours d'être blond...)...

gravatar
seb wrote:

@Le Hollandais Volant :
Si je comprend bien, on perdrait tous 0.01% sur la balance. Il faut donc qu'on trouve un moyen d'arrêter la rotation de la terre pour faire plaisir à toutes les filles.
:)

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@seb : Édit : en fait non…

Si la Terre s’arrête, elle n’exerce plus de force centrifuge (qui réduit notre poids), et donc notre poids sera seulement l’attraction gravitationnelle !

On pèserait plus lourd de 0,01% sur la Terre s’arrêtait !
Donc on serait encore plus dans la m*rde.

gravatar
gorgo wrote:

d'accord avec tout le monde, mais une question étrange me trotte depuis un certain moment

-Si lors de l'arret brutal de la rotation de la planete nous perdrions 0.01% nous humains,
mais qu'en est il pour le reste des masses sur terre?

et aussi question plus tordu,

-si l'ensemble des masses (toutes confondues) sur terre s'allégeraient de quelques pourcent, cela representerai une masse énorme qui influrai certainement puisque la terre serai "lesté" brutalement aussi...?

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@gorgo : oui, l'ensemble des masses sur terre veront leur poids augmenter (la force centrifuge n'est plus là). Y compris la croûte terrestre qui appuierait subitement sur le manteau, et le manteau sur le noyau.

Bien que très petit par rapport à la masse de la terre, cela déclenchera quelques tremblements de terre cataclysmiques, des tsunamis dévastateurs et quelques volcans un peu partout.

gravatar
Saluste wrote:

Même si la Terre ralentit on ne sait pas quel genre de chocs elle subira ces prochain millions d'années par d'autres astres, n'est-ce pas?

D'ailleurs en plusieurs milliards d'années elle est toujours en rotation. On serait à la moitié de la durée de vie de la Terre, elle tourne... toujours.

C'est au bon gré de phénomènes destinés à arriver qu'on ne peut pas calculer précisément sur le long terme.

Et pas besoin d'équation compliquée pour le comprendre.

Mon raisonnement tient la route?

Par contre si elle venait à s'arrêter de tourner (on sait jamais...) elle perdrait son atmosphère? La Terre deviendrait donc similaire à Mars, en un peu plus "froide"?

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@Saluste :

Même si la Terre ralentit on ne sait pas quel genre de chocs elle subira ces prochain millions d'années par d'autres astres, n'est-ce pas?



Aucun choc majeur n’est prévu.
Et même si un astéroïde de 20 km est assez pour décimer l’humanité et une bonne fraction de la vie sur Terre, c’est toujours très petit par rapport à la masse de la Terre, et donc le choc aura un impact négligeable sur la rotation terrestre.
Il faut au moins un astéroïde de 500~1000 km, je pense, pour avoir une incidence notable sur la rotation de la Terre. Et ces astéroïdes là, on les suit depuis des siècles et on est à peu près sûr que leur orbite est stable. On n’est pas à l’abri d’un changement quelque part, mais quand même. La Terre n’a pas croisé d’astres suffisamment grands pour avoir un effet sur sa rotation depuis l’impact qui a donné naissance à la Lune.

D'ailleurs en plusieurs milliards d'années elle est toujours en rotation. On serait à la moitié de la durée de vie de la Terre, elle tourne... toujours.
Et pas besoin d'équation compliquée pour le comprendre.

Comment sait-on qu’on en est à la moitié, si ce n’est avec des équations ?

Par contre si elle venait à s'arrêter de tourner (on sait jamais...) elle perdrait son atmosphère? La Terre deviendrait donc similaire à Mars, en un peu plus "froide"?

Pourquoi ?
C’est la rotation du noyau qui donne naissance au champ magnétique qui protège l’atmosphère d’être balayée par les vents solaires. Mais ce n’est pas tout : la gravité retient l’air également.

Mars tourne sur elle-même (en 25h environ) et a une faible atmosphère. Vénus, tourne très lentement sur elle-même (plus lentement qu’elle ne tourne autour du Soleil), pourtant, son atmosphère est 96 fois plus importante que sur Terre. Je ne vois donc pas en quoi la rotation d’une planète influe sur la présence d’une atmosphère.

gravatar
machi34 wrote:
je ne sais pas et je me demande d’où vient cette force de rotation de la terre sur elle-même et autour du soleil dans un mouvement sans répit d’où vient cette énergie y a t-il un moteur quelque part??? j'arrive pas comprendre quelq'1 peut m'aider
gravatar
Le Hollandais Volant wrote:
@machi34 : c’est écrit dans l’article : la rotation de la Terre c’est l’élan rotationnel qu’il a conservé depuis sa formation, il y a 4 milliards d’années.
Comme une toupie : quand une toupie tourne, elle reste quelques minutes puis s’arrête. La Terre, elle, continuera de tourner pour quelques milliards d’années avant de s’arrêter (la Lune s’est déjà arrêtée : c’est pour ça qu’on voit toujours la même face).
gravatar
machi34 wrote:
@Le Hollandais Volant :
merci
je l'ai bien lu au début,mais j'ai toujours ses questions qui m’embêtent vu que c'est très difficile pour moi sincèrement a imaginer des choses grandioses, une planète bourrée d'un tas d'objets vivants et inertes,en comparaison avec une toupie. Encore ce mouvement plus complexe autour du soleil lui-même en continuel déplacement dans l'espace???? il faudrait de l’énergie quelque part. vous pouvez m’éclaircir les idées svp
gravatar
Le Hollandais Volant wrote:
@machi34 : Si tu es dans l’espace, sans air et donc sans frottements, et que tu lances un objet, alors cet objet va s’éloigner de toi indéfiniment (tant qu’il ne rencontre pas d’obstacles). L’objet sera perpétuellement en mouvement avec la vitesse que tu lui a donné lorsque tu l’auras lancé.

C’est le principe d’inertie : tout corps en mouvement, reste en mouvement, jusqu’à ce qu’il rencontre un obstacle.
Ce n’est pas une question d’énergie mais de vitesse constante.

Avec les planètes, c’est la même chose : au départ, le système solaire était un nuage d’atomes de toute sorte : hydrogène et hélium surtout, mais également fer, magnésium, oxygène, azote, carbone…
Ce nuage était en mouvement au départ, à cause de la supernova qui l’a créé.

Ce mouvement est toujours là aujourd’hui : le mouvement des planètes autour du Soleil, le mouvement de rotation des planètes, la rotation du Soleil, et celles des lunes, des comètes et des astéroïdes sont issus du mouvement initial des atomes du nuage de gaz qui a formé le système solaire.

Et ça fait 4,5 milliards d’années que ce mouvement est là et qu’il n’a pas rencontré d’obstacle, et donc qu’il perdure.
gravatar
machi34 wrote:
encore une fois merci, j’apprends des choses c'est très constructif ce que vous faites;cependant j'ai lu qu'en fait ce ne sont pas des rotations simples des astres mais c'est une course et une ruée vers l'inconnu.Tout est précis et bien ordonné a l’échelle microscopique macroscopique de celui des astres des galaxies et de l'univers.
gravatar
zalsalamel wrote:
"quotidiennement 100 tonnes de roches et poussières célestes"

sérieux tout les jours.
Je sais bien que 100 tonnes c'est que dalle vis à vis d'une planète mais je croyais que quasiment tout était désintégré avant d'arriver sur terre et là tu parles même de poussière célestes.
gravatar
Le Hollandais Volant wrote:
@zalsalamel : elles se désintégrent, mais ce qui reste, les cendres si tu préfères, retombent toujours sur terre.
Et on compte une centaine de tonnes de tout ça qui arrive tous les jours.

Et effectivement, la masse terrestre se compte en $10^{24}\text{ kg}$, soit plusieurs millions de milliards de milliards de kilogrammes.
gravatar
taquirie78 wrote:

Bonjour/bonsoir.

Actuellement je fais un TPE qui a pour sujet d'étudier les conséquences d'une synchronisation de la Terre avec le Soleil, comme évoquée précédemment dans les commentaires. Je dois bientôt le rendre et je ne tombe que maintenant dessus.. Enfin bref, tout ça pour dire que j'ai beaucoup cherché, mais j'ai beaucoup de mal sur un point. Une source disait que les températures varieraient entre -45 et 40°C et pas tellement plus que ça grâce aux courants atmosphériques et océaniques qui se créeraient en conséquent pour rééquilibrer une partie de ces températures. Cela me parait assez logique, mais je n'arrive pas à justifier clairement ces températures.
De plus, quand on parle de la pesanteur, je me suis rendue compte comme vous qu'elle augmenterait très légèrement, mais je me suis demandée si cela pourrait avoir une influence même minime, sur les maux de dos etc. ?
Merci par avance de vos réponses, cela m'aiderais énormément :)
Bonne journée/ soirée .

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@taquirie78 :

Cela me parait assez logique, mais je n'arrive pas à justifier clairement ces températures.

La synchronisation dont tu parle, c’est quand la Terre finit par toujours orienter la même face au Soleil ? Le verrouillage gravitationnel ?

Effectivement, même dans ce cas là, la différence de température au niveau du sol provoqueraient des courants d’air qui auront pour conséquence de réguler un peu la température.

Je ne sais pas si la fourchette -45 et +40°C est justifiée, elle me semble également très faible : aujourd’hui, avec une Terre en rotation, on a des différences bien plus grandes (peut-être pas si on exclue les pôles).

De plus, quand on parle de la pesanteur, je me suis rendue compte comme vous qu'elle augmenterait très légèrement, mais je me suis demandée si cela pourrait avoir une influence même minime, sur les maux de dos etc. ?

Je ne pense pas que ça jouera, et cela pour deux raisons.
La première c’est que le squelette et les muscles se sont adaptés à la pesanteur sur Terre : si elle change, notre corps s’adaptera. Et il faut voir que le verrouillage gravitationnel n’aura pas lieu avant des milliards d’années. Notre espèce aura largement évolué d’ici là (il y a seulement 0,003 milliards d’années, nous étions encore des singes), sans oublier que le Soleil aura explosé aussi…
Et la seconde raison c’est que si la Terre s’arrête de tourner, il n’y a plus de force centrifuge pour nous éjecter "un peu" de la surface. Une telle situation est déjà possible, là où la vitesse de rotation de la Terre est nulle, c’est à dire aux pôles : elle est de 9,83 aux pôles (contre 9,78 à l’équateur ; et 9,806 en moyenne). À ce niveau, le poids du manteau que l’on porte sur le dos affecte ce dernier bien d’avantage.

gravatar
taquirie78 wrote:

Oui, je parlais en effet bien d'un verrouillage gravitationnel. C'est vrai que certaines régions sur Terre présentent des températures bien plus extrêmes a l'heures actuelle, mais je pense que ces résultats sont d'avantages des moyennes excluant ces températures. Pour autant il est vrai que je n'ai même pas de piste pour aiguiller cette réponse, donc si vous avez une idée je suis preneuse :)

Je trouve également logique le raisonnement sur la pesanteur, et ça m'a fait pensé au fait que si je ne m'abuse la taille moyenne des inuits par exemple est inférieur a celle de populations plus proches de l'équateur. Y aurait-il un rapport? (question a part, pour la curiosité ^^)

Enfin merci beaucoup pour toutes ces réponses Le Hollandais Volant, vos connaissances scientifiques m'aident grandement. :)

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:
Pour autant il est vrai que je n'ai même pas de piste pour aiguiller cette réponse, donc si vous avez une idée je suis preneuse :)

Je n’ai pas d’idées pour calculer les valeurs numériques. Mais je dirais que dans la région à l’ombre il fera au moins aussi froid qu’au niveau des pôles (qui elles non plus ne sont jamais éclairée). Quant à la région chaude, ça dépend c’est dans les terres ou proche des océans. Il faut voir également qu’un climat beaucoup plus chaud signifie beaucoup plus d’évaporation, donc plus de nuages, donc une plus grande partie de la lumière solaire renvoyée vers l’espace. Après une forte hausse (due à l’éclairement permanent) il faut prendre en compte un baisse notable.

Aussi, on peut envisager le fait que si les précipitations passent du côté clair au côté à l’ombre, alors l’eau y restera de façon quasi-perpétuelle : jamais l’eau du côté à l’ombre ne s’évaporera (il y fera bien trop froid). Si les courants océaniques et atmopshériques ne sont pas avantageux, alors il pourrait y avoir un moment où toute l’eau sera accumulée sous la forme de neige/glace du côté ombragée et la différence de température entre les deux faces sera très très importante (à cause de la non régulation de la température).

Mais tout ça ce ne sont que des idées de ma part hein~

Je trouve également logique le raisonnement sur la pesanteur, et ça m'a fait pensé au fait que si je ne m'abuse la taille moyenne des inuits par exemple est inférieur a celle de populations plus proches de l'équateur. Y aurait-il un rapport? (question a part, pour la curiosité ^^)

Très juste, les inuits sont plus petits.
Mais ça ne vient pas forcément de la gravité : ça vient plutôt du fait qu’il soit bien plus avantageux d’être petit dans les régions froides : les déperditions de chaleur sont beaucoup plus faibles de cette façon et on a plus de chances de survivre au froid. Les yeux bridés sont également un facteur avantageux pour la survie dans ces cas là.

gravatar
Jean-Christophe wrote:

@qwerty : (Je suis pas capable de faire les accents avec cet ordi) plusieurs personne pourrait penser que le monde S arreterat et que nous serons comme en pose mais sa je pense pas que ce sois possible puisque la Lune a arrerte de tourne depuis un petit bout et pourtant on y est aller et on est pas rester figer sur place. D autre personne pourrait juste penser que la moitier de la Terre serait et resteras toujour dans l ombre mais il ne faut pas oublier que la Terre vas toujour tourner autour du Soleil et donc la Terre va attendre 1 ans avant que chaque pays est eux de la lumiere.
Un exemple, si la journe que la Terre arrete de tourner Canada est eclairer par les rayons du soleil et que a partir de ce moment la on calcul la moitier de 1 ans qui est 182.5 jours et bien en 182.5 jours, la Terre a parcourus la moitier du soleil donc pour en venir au fet que si la Terre na absolument pas tourner sur elle meme l Australie a maintenant de la lumiere.

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@Jean-Christophe : attention, actuellement, il n’y a aucune face de la Lune qui soit « sombre ».
Quand la Lune est nouvelle (toute noire depuis la Terre), c’est juste que c’est l’autre côté qui est éclairé.

Si la Terre se retrouvait verrouillées vis à vis de la Lune, les journées (durée d’alternance entre le jour et la nuit) dureraient un mois environ (la durée de révolution de la Lune autour de la Terre).

Si la Terre se verrouillait vis à vis du Soleil, là par contre effectivement on aurait une face éternellement éclairée et une autre éternellement dans l’ombre.
Ça ne signifie pas forcément qu’il fera +400 °C d’un côté et −200 °C de l’autre : les courants marins et atmosphériques contribueraient à distribuer la chaleur un peu quand même. Mais le principal problème sera plutôt d’ordre végétal : ce sont les végétaux qui absorbent la lumière solaire pour en faire de la nourriture pour *tout* le reste de la chaîne alimentaire.

gravatar
saxo wrote:

Et si la terre s'arrêtait de tourner et reprenait en sens inverse ? Que se passerait-il ?

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@saxo : comme ça, du jour au lendemain, ou même de façon instantanée ?

Déjà l’inertie des gens, bâtiments et tout ce qui se trouve sur la surface de la Terre continuera sa course, provoquant de gros dommages (comme un énorme tremblement de terre mondial). Ben oui : on tourne avec la Terre, donc on ne sent rien, mais si elle s’arrête tout de suite, nous on continue encore un peu à cause de la vitesse qu’on a (un peu comme dans une voiture qui s’arrête net : sans ceinture, on est projeté en avant).

Ensuite, pour le reste, peu de choses changeraient a priori : le soleil se lèvera à l’ouest pour se coucher à l’est, ça, ça ne changera probablement pas grand chose pour nous, mais le climat risque d’être drastiquement modifié : les modifications dans l’ordre d’échauffement des masses d’air de l’atmosphère au cours d’une journée seront inversées. Idem pour les courants marins. Ces deux choses (courants d’air et marins) régulent énormément le climat (c’est par exemple ce qui permet à l’Europe d’avoir un climat doux, alors qu’elle se situe à la même latitude que la Canada, où il fait beaucoup plus froid).

Aussi, le sens de rotation des cyclones et anti-cyclones va être modifié (à cause de l’effet de Coriolis).
Dans l’atlantique, les cyclones voyageront vers les rives est de l’océan (donc vers l’Afrique et l’Europe), et dans le pacifique, les typhons n’iront plus vers le Japon et l’Indonésie, mais plutôt vers la Californie et toute la côte ouest (qui n’ont, du coup, plus de problème d’eau).

Si la Lune continue dans le sens actuel, alors les marée seront légèrement moins espacées, mais du coup, un peu plus fortes. Le ralentissement de la rotation de la Terre au fil des éons (à cause de des forces de marrée) va être accentué.

Si le noyau terrestre change également de sens, alors je suppose que toutes les boussoles pointeront désormais au sud : c’est le sens de rotation du noyau métallique de la Terre qui détermine l’orientation du champ magnétique qui en émane.
Ceci dit… d’un point de vue astronomique, vu que c’est le sens de rotation d’un astre (et la règle des vecteurs, celle dite « de la main droite ») qui détermine quel pôle est "nord" et quel pôle est "sud", alors le pôle sud actuel deviendra le pôle nord de notre planète.

J’ai sûrement oublié des choses, mais là sur le champ, je ne vois pas quoi.

:)

gravatar
Jean Georges wrote:

@Le Hollandais Volant : Quand on saute en l'air, on ne retombe jamais à la même place, parce que la terre tourne à environ 1000 km/h.
De même quand on fait un trajet vers l'est et qu'on fait le même vers l'ouest, pour une distance égale (évidemment assez grande, 2 à 300 km, par exemple) la durée n'est pas la même (la terre se dérobant sous les roues, rallonge la distance, dans un sens et la réduit dans l'autre sens) ...

gravatar
Jean Georges wrote:

Quand on voit la lune en plein jour, comme ça arrive parfois, comment se fait-il que la partie éclairée, par le soleil en principe, ne soit pas exactement définie, là où le soleil, que l'on peut voir alors en même temps, se trouve ?

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@Jean Georges :

Quand on saute en l'air, on ne retombe jamais à la même place, parce que la terre tourne à environ 1000 km/h.

La différence est néanmoins minuscule : nous aussi, on est entraîné à 1000 km/h. Et on continue de l’être même quand on est en l’air, vu que l’air est entrainée et nous entraîne également. Il faut aller en haute altitude pour voir les effets de tout ça.

De même quand on fait un trajet vers l'est et qu'on fait le même vers l'ouest, pour une distance égale (évidemment assez grande, 2 à 300 km, par exemple) la durée n'est pas la même (la terre se dérobant sous les roues, rallonge la distance, dans un sens et la réduit dans l'autre sens) ...

Pareil : en voiture, il n’y a pas de différences : on est toujours dans le référentiel de la Terre, donc pour nous et la voiture, le fait que la Terre tourne est imperceptible.

Ce qui est visible en revanche, c’est l’effet de Coriolis (conséquence de la rotation terrestre), particulièrement vrai pour les trains.

Sur un chemin de fer Nord/Sud (ou Sud/Nord, il n’y a pas d’importance), à cause de la rotation terrestre, le train est constamment poussé du même côté. Il y a une usure plus importante d’un côté que de l’autre (à la fois sur le train que sur le rail).
Sur un chemin Est/Ouest, la différence est imperceptible.

@Jean Georges :

Quand on voit la lune en plein jour, comme ça arrive parfois, comment se fait-il que la partie éclairée, par le soleil en principe, ne soit pas exactement définie, là où le soleil, que l'on peut voir alors en même temps, se trouve ?

Je ne comprends pas bien la partie soulignée.

La Lune est en effet parfois visible, oui, et le côté que l’on voit est celui qui est orienté vers le Soleil.
Il faut savoir que (hors éclipse de Lune, dans l’ombre de la Terre), la Lune est toujours éclairé d’un côté plein. 50% de la surface lunaire est éclairée quoi qu’il arrive. Ce que l’on observe comme « croissant de lune », c’est la partie de la Lune qui est à la fois éclairée par le Soleil et orientée vers la Terre.
En cas de nouvelle lune, la partie éclairée est à l’opposé de celle qui se trouve tournée vers nous. En cas de pleine lune, le côté éclairé et le côté tourné vers nous sont superposées.

gravatar
Psychodex wrote:

@qwerty :

Hmmm, logiquement le premier truc qui se passerait serait que tout ce qui n'est pas fermement attaché au sol serait projeté à plusieurs centaines de kilometres heures dans le sens et la vitesse de "l'ex-rotation" de la terre, donc les personnes, animaux etc seront catapultés, des inondations etc... Puis, on sait que la rotation de la terre causse une deformation a l'hemisphere car les points aux extremites tournent plus vite, ils ont donc plus d'energie cinetique. Cette modification cessant lieu d'etre aurait probablement des effets aux niveaux sismiques.


Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.