photo de l’atomium à Bruxelles
Voilà trois termes utilisés en physique et qu’il ne faut pas confondre : tous ont des significations semblables car tous on un rapport avec le nombre de neutrons et de protons dans le noyau des atomes.

L’isotope

C’est sûrement le plus connu des trois : plusieurs atomes sont isotopes si le nombre de neutrons est différent, mais que le nombre de protons est identique.
Des isotopes le sont donc d’un même élément chimique

Par exemple, le carbone 12 et le carbone 14 sont tous les deux des isotopes du carbone.

L’isotone

C’est l’inverse de l’isotope : ici c’est le nombre de neutrons qui est identique et le nombre de protons qui est différent. Deux isotones sont donc deux éléments chimiques différents.

Exemple : le carbone 13 possède 6 protons et 7 neutrons, et l’azote 14 possède 7 protons et également 7 neutrons.

Pour ne pas mélanger les deux, retenez la dernière consonne :

  • isotope : même nombre de protons
  • isotone : même nombre de neutrons

L’isobare

Il ne faut pas confondre celui là avec le qualificatif « isobare » utilisé en thermodynamique (et qui qualifie des transformations se faisant à pression constante).

L’isobare désigne ici deux atomes dont le nombre total de nucléons (protons plus neutrons) est identique.

Exemple : le carbone 14 et l’azote 14 possèdent tous les deux le même nombre de nucléons : 14. Le carbone a 6 protons et 8 neutrons (6+8=14) et l’azote a 7 protons et 7 neutrons (7+7=14).

Pour résumer :

Nucléons (A) Protons (Z) Neutrons (A−Z)
Isotope : différent identique différent
Isotone : différent différent identique
Isobare : identique différent différent

illustration de Alberto López

10 commentaires

gravatar
Pour du beurre wrote:

On attend avec impatience l'article expliquant ce que sont les isomères, les stéréoisomères et les énantiomères.

gravatar
Elsay wrote:

Je plussoie activement pour les isomères, les stéréoisomères et les énantiomères. Cela pourrait aider de nombreuses personnes à pouvoir clarifier pas mal de choses en chimie organique !

gravatar
abirus wrote:

merciiiiii beaucoup :)

gravatar
lolly wrote:

J adore vous m aidez bcp

gravatar
Andalorah wrote:

C'est simplement et clairement expliqué

gravatar
Debouche wrote:

Attention à ne pas confondre isomères de position et isomères nucléaires.

gravatar
Pépito wrote:

désolé de Up, mais j'ai pas bien saisie la notion d'isobare.

l’azote a 7 protons et 7 neutrons (7+7=14)

là je comprend proton et neutron sont identique

Le carbone a 6 protons et 8 neutrons (6+8=14)

mais là le Carbone, est pas isotone comme il y a plus de neutron que de proton ?

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@Pépito : Effectivement, tu n’as pas compris. Il faut considérer deux atomes à chaque fois. À partir de là, on les compare et on regarde s’ils sont isobares/isotopes/isotone entre eux.

Par exemple, pour les isobare, deux atomes sont isobare quand ils ont tous les deux le même nombre de nucléons (protons + neutrons).

Ainsi, le carbone 14 et l’azote 14 sont isobare entre eux, car ils ont tous les deux quatorze nucléons (le carbone 14 a six protons et huit neutrons ; l’azote a sept protons et sept neutrons). De même que le tritium (hydrogène 3 : un proton et deux neutrons) et l’hélium 3 (deux protons et un neutron).

Deux atomes sont isotopes entre eux s’ils ont le même nombre de protons.
Deux atomes sont isotones entre-eux s’ils ont le même nombre de neutrons
Deux atomes sont isobares entre-eux s’ils ont le même nombre de nucléons (protons et neutrons).

IsotoPe contient un P comme proton.
IsotoNe contient un N comme neutron.
Et isobare reprend la même racine que baryon, une classe de particules dont les neutrons et les protons font partie.

gravatar
Pépito wrote:

@Le Hollandais Volant :

hooo d'accord j'avais pas compris ça comme ça ! C'est tout de suite plus claire c'est 2 atomes qu'on comparent et non pas sur un seul atome merci encore !


Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.