danger poison !
Il existe de nombreux poisons, aux modes d’action et à la puissance aussi variés qu’ils sont nombreux.

Tous sont des composés qui interfèrent chimiquement ou physiquement avec le fonctionnement de notre corps. Ainsi, le monoxyde de carbone par exemple, se fixe sur les globules rouges et empêche l’oxygène de circuler. Les neurotoxines quant à elles, inhibent les influx nerveux.
Concernant les poisons à l’action physique, citons certains venins de serpent qui provoquent la coagulation instantanée du sang (qui, devenu solide, ne circule plus), ou encore le polonium 210 : un radionucléide qui détruit les cellules en les bombardant de particules alpha.

En fonction de leur mode d’action, les poisons ne sont pas tous mortels : tout dépend de la dose.

La « dose létale »

On classe la puissance des poissons à l’aide de la notation « dose létale 50 % », ou « LD50 » : il s’agit de la quantité de poison nécessaire pour décimer 50 % d’une population d’individus. Pour simplifier, si on absorbe la dose létale 50 %, on a 50 % de risque de mourir avec cette dose.

Le cyanure par exemple, qui bloque la production d’ATP (la pile énergétique des cellules) au sein des cellules a une dose létale située entre 0,5 et 3,0 mg/kg. Pour un être humain de 50 kg, la LD50 va donc de 25 à 150 mg.

Pour info, un milligramme, c’est la masse d’un millimètre-cube d’eau. Une pincée de sucre ou de sel correspond donc à peu près à ce qu’il faudrait en cyanure pour vous tuer.

La caféine, elle, a une dose létale d’environ 192 mg/kg. Un être humain de 50 kg devrait donc absorber 9,6 grammes de caféine pure pour que les effets soit mortels la moitié du temps. Cela représente 4 à 6 litres d’expresso, ou encore 15 à 20 litres de café filtre.

L’eau a également une dose létale. Sur le rat, il s’agit de 90 g/kg. Si la dose pour l’être humain est similaire, alors il faudrait absorber rapidement environ 5 litres d’eau : l’absorption d’une telle quantité d’eau aurait pour effet de faire éclater les cellules et de diluer excessivement les électrolytes (sodium, potassium…), le tout pouvant provoquer la mort.
On notera que si vous buvez les 15 litres de café filtre précédents, vous serez probablement mort à cause de l’eau avant de mourir à cause du café.

Retenez que c’est la dose qui fait le poison : l’eau, le sel, le sucre sont essentiels à notre organisme qui ne peut s’en passer, mais une surconsommation peut également être fatal.

Le plus puissant des poisons…

Parlons maintenant d’un poison en particulier : la toxine botulique. Il est estimé qu’il suffit d’environ 1 à 2 ng/kg pour tuer un être humain par paralysie de tous les muscles, incluant donc le cœur et ceux responsables de la respiration.

Sa toxicité, exprimée en nanogrammes en fait effectivement le poison le plus puissant du monde : 50 ng suffisent pour tuer un être humain.
Autrement dit, 500 grammes seraient suffisants pour tuer 50 % de l’humanité toute entière (et laisser les survivants gravement malades). C’est plutôt puissant comme produit.

Cette masse — de 50 ng — est incroyablement faible.

Pour donner une idée, un nanogramme, c’est la masse d’un bout de papier ordinaire qui mesure 3 micromètres de côté. À ce niveau, l’épaisseur de la feuille est 30 fois plus importante que sa largeur et la profondeur.
Une masse de toxine botulique équivalente à celle d’un bout d’une feuille de papier aussi large que son épaisseur suffirait à tuer 15 personnes…

Une question vient alors : comment une si petite dose peut anéantir le fonctionnement d’un corps humain tout entier ?

La réponse est très simple, mais il faut se souvenir d’une chose : une toxine est une molécule, et une molécule c’est petit.

Vraiment petit.

À tel point que 50 ng de toxine botulique contiennent environ 400 milliards de molécules.

Le corps humain, lui, possède environ 100 milliard de cellules nerveuses. Or, la toxine botulique est une neurotoxine qui agit justement sur les cellules nerveuses. Dans une dose létale de toxine botulique, il y a donc assez de molécules pour interférer avec chaque cellule nerveuse de notre corps (d’autant plus que cette toxine résiste à la digestion).

Cette toxine est par ailleurs très grosse (150 000 g/mol — sa formule chimique est C6760H10447N1743O2010S32) : on comprend donc que quelques molécules suffisent pour empêcher un neurone de fonctionner.

Outre son mode de fonctionnement et sa taille, la principale chose qu’on a tendance à oublier c’est la taille des molécules, et surtout leur nombres. Si les protéines et autres toxines complexes sont grosses, les poisons comme le cyanure, le monoxyde de carbone et plein d’autres sont des molécules de taille classiques (2 ou 3 atomes).
Même quelques microgrammes de poison contient alors plus de molécules qu’il y a de cellules dans le corps humain. Par conséquent, selon le mode d’action ou d’absorption du poison, une très faible masse suffit pour dérégler totalement la mécanique chimique de notre corps.

… qui a tout de même des applications !

À l’instar des éléments radioactifs, que l’on peut faire fixer sur des cellules cancéreuses, pour qu’ils les détruisent de façon cibée, la toxine botulique peut également servir dans le domaine médical.

En faible dose (devant la dose létale), elle sert comme anti-ride : en tant que poison il agit sur les terminaisons nerveuses et provoque le relâchement des muscles. C’est cette propriété qui est utilisée de façon très ciblée afin de relâcher certains muscles du visage et donc réduire les rides.

L’acide botulique donne son nom au botox, le produit commercial qui le contient, et à la bactérie qui la produit : Clostridium botulinum.
Cette dernière se développe dans le sol en milieu anaérobique (sans oxygène). Elle peut donc se développer dans les pots et conserves mal stérilisés. Cependant, la toxine est détruite lors de la cuisson : il convient donc de toujours faire bouillir le contenu d’une conserve avant de manger pour écarter tout danger d’intoxication.

image d’en-tête de Carbon Arc

7 commentaires

gravatar
mxp wrote:

Bonjour, comment avez-vous estimé que la quantité de caféine dans le café filtre était moindre que dans l'expresso? il me semble que dans le procédé d'extraction appliqué au café, ce qui vient en premier, ce sont les arômes (ce qui explique que l'expresso a davantage de goût), et que la caféine est extraite plus lentement, dans un second temps. Ce qui ferait qu'il y en aurait davantage dans un café filtre, qui baigne plus longtemps dans l'eau. Je ne suis pas sûr que la pression sur une durée courte (expresso donc) libère plus de caféine.

gravatar
V0r4c3 wrote:

Il y a "Primum non Nocere" qui a fait une vidéo très intéressante sur le principe du botox, justement, et explique comment ce poison peut-être utilisé de façon médical et/ou esthétique.

Intéressant également la façon dont tu compare la taille de ces poisons (en molécule) au nombre de cellules du corps humain. C'est pas évident à la première lecture mais ça permet de bien visualiser l'impact, en fait.

Cette dernière se développe dans le sol en milieu anaérobique (sans oxygène). Elle peut donc se développer dans les pots et conserves mal stérilisés. Cependant, la toxine est détruite lors de la cuisson : il convient donc de toujours faire bouillir le contenu d’une conserve avant de manger pour écarter tout danger d’intoxication.

Et donc, si je fais mes confitures tout seul, sans utiliser de stérilisateur, je prend un risque important si je ne les consomme pas rapidement ?
Ce serait con de mourir d'une crêpe à la confiote de fraise parce que j'ai fait une mauvaise manipulation.

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@mxp :

la caféine est extraite plus lentement, dans un second temps

Ah non, au contraire !
La caféine est très soluble dans l’eau : 180 g/L dans de l’eau à 80 °C, et jusqu’à 670 g/L (!) dans l’eau à 100 °C !
L’eau sous pression dans l’expresso la force à imbiber tout le grain, et donc de récupérer la caféine de tout le grain très vite : en 30 secondes, la caféine est libérée dans l’eau.

L’expresso est bien plus petit, en boisson, qu’une tasse de café, mais à volume égal, l’expresso est plus concentré :
Expresso (faut scroller tout en bas sur la liste des ingrédients : 212 mg de caféine par 100 mL )
café filtre (212 mg de caféine par 100 mL)

Sur cette source, ils donnent la valeur par portion :

Expresso :

Le café expresso de 3 à 5 cL contiendra environ 80 à 100mg de caféine

Soit ça fait 200 mg / 100 mL

Café filtre :

En moyenne, une tasse contient 20 à 25 cL de café filtre, ce qui équivaut à une quantité de caféine comprise entre 135 et 150mg.

Soit environ 60 mg / 100 mL

D’ailleurs, pour le thé c’est pareil.
Déjà, la théine et la caféine sont la même molécule (tout comme la guaranine : tout ça c’est de la caféine). Ensuite, la caféine étant très soluble, pour avoir un thé qui réveille (comme un café), il faut le faire infuser 30 secondes maximum.
La caféine passera dans l’eau, mais pas les autres composés du thé, en particulier les tanins.

Or, ce sont ces derniers qui inhibent la métabolisation de la caféine par l’organisme : un thé infusé longtemps (en plus d’avoir un goût différent — plus fort pour le thé noir & plus amère pour le thé vert) sera riche en tanins et la caféine aura un impact beaucoup moins fort sur le cerveau (par contre la caféine agira plus longtemps : toute la matinée, par exemple, alors qu’un petit café excite durant 30 minutes environ).

@V0r4c3 :

L’acide botulique est entièrement détruite lors de la cuisson : pour ce qui est des conserves servies chaudes, il suffit de bien chauffer quelques minutes (et pas manger ses conserves froides).

Pour la confiture… les fruits sont chauffés et cuits lors de la préparation. Après, le botulinum (la bactérie) vit dans la terre : j’imagine qu’il suffit alors que le bocal soit propre pour écarter le risque et les fruits soigneusement lavés.

Aussi, Wiki indique que la bactérie ne se développe pas dans des environnements très acides… ou très sucrés ! Donc c’est bon pour la confiture :).

gravatar
Botox wrote:

Ça fait froid dans le dos, et à lire ce témoignage sur le botox je pense que ça va être le prochain gros scandale sanitaire :

http://forum.doctissimo.fr/forme-beaute/botox/botox-detruit-sujet_84_1.htm

Cette femme a eu sa vie complètement anéantie à cause d'une pauvre injection de botox sur la paupière, c'est passé dans le sang et depuis elle vit un vrai cauchemar.
Partagez au max aux femmes qui vous entourent, le botox anéanti des vies!

gravatar
V0r4c3 wrote:
le botox anéanti des vies!

Le botox permet également d'améliorer la vie de bien d'autres, de différentes façons.
Comme on dit, c'est la dose qui fait le poison. On pourrais rajouter aussi que c'est la manière et les compétences d'utilisation qui font le poison ou non.

gravatar
mxp wrote:

@Le Hollandais Volant :

Sur la caféine: merci pour les explications. Effectivement ces sources disent toutes que la concentration est supérieure dans l'expresso.

Je ne comprends pas le rapport avec la solubilité.
Toutes choses égales par ailleurs (volume d'eau, température de l'eau, taille des grains, et torrefaction):

Dans un cas (expresso) on fait passer de l'eau sous pression au travers les grains. La caféine est entrainée car c'est très soluble (pas d'effort à faire, plus l'eau est chaude moins la force liée à la pression influe).

Dans l'autre cas, les grains vont baigner dans l'eau, également à haute température donc pourquoi la caféine ne viendrait pas avec la même concentration? Si c'est soluble non pas en fonction de la pression mais de la température, en quoi la pression influe-t-elle?

Avec ces données j'aurais tendance à conclure que _dans l'eau froide_, (solubilité très faible) un expresso serait effectivement plus concentré en caféine (à supposer que la pression aide effectivement à "arracher" les molécules de caféine). Mais dans l'eau chaude? Pourquoi?

Merci :-)

gravatar
Le Hollandais Volant wrote:

@mxp : Avec une pression importante, l’eau infuse le grain de café beaucoup plus vite.

Prends une éponge de cuisine : si tu le pose à la surface de l’eau, il va graduellement absorber l’eau puis couler. Maintenant, si tu le passe sous l’eau du robinet (sous pression), alors l’eau va remplir l’éponge bien plus vite.
Si l’éponge est remplie de caféine, il va être dissout beaucoup plus vite. Il suffit ensuite de seulement rincer l’éponge pour en extraire la caféine.

La même chose se passe pour le grain de café : il est sec au début, mais en lui envoyant de l’eau sous pression, cette eau va l’engorger bien plus vite et en extraire toute la caféine, alors qu’un grain de café simplement plongé dans l’eau chaude durant 30 secondes n’extraira la caféine que de la surface du grain (et pas le cœur).

La pression doit jouer un petit peu sur la solubilité de la caféine, mais elle joue surtout énormément sur la façon dont l’eau agit sur le grain de café, mécaniquement parlant.

Pour du thé, on observe quelque chose de similaire quand on remue le sachet de thé (ou la boule à thé) dans l’eau : si on laisse la seule convection de l’eau faire le travail, le thé sera moins fort. Alors que si on remue la boule à thé (produisant un courant d’eau traversant la boule, et donc une pression d’eau), l’infusion est bien plus rapide (à température égale).

Avec ces données j'aurais tendance à conclure que _dans l'eau froide_, (solubilité très faible) un expresso serait effectivement plus concentré en caféine (à supposer que la pression aide effectivement à "arracher" les molécules de caféine).

Il faudrait faire l’expérience pour en être sûr, mais je pense effectivement que c’est le cas.


Votre commentaire sera visible après validation par le webmaster.